« Tropique de la violence » au Théâtre de la Cité Internationale.

« Bienvenue dans le plus grand bidonville de France« 

Voici ce qui introduit ce spectacle puissant, présenté jusqu’au 24 septembre au théâtre de la Cité Internationale, Paris 14è.

Alexandre Zeff, le metteur en scène, adapte le roman éponyme de Natacha Appanah. Il imagine une sorte de thriller cinématographique, de tragédie documentaire sur ce qu’on dénomme comme « le plus pauvre département Français »: Mayotte.

Derrière cette île aux paysages de carte-postale, le spectateur est, littéralement, plongé dans une réalité beaucoup moins paradisiaque… chômage, délinquance et chaos.

A travers plusieurs personnages, nous sommes témoins de la violence quotidienne et d’une certaine misère qui règnent sur l’île. Nous suivons, par exemple, le parcours de Moïse, un jeune garçon , abandonné petit par sa mère, qui se heurte à la violence d’une petite frappe régnant en maître sur le territoire.

Alexandre Zeff a, véritablement, voyagé à Mayotte et réalisé le constat désarmant d’une micro-société… complètement laissée à l’abandon et régie par la loi du plus fort. Par le biais de vidéos sur écran géant, sublimées d’une magnifique création lumière et sonore et d’une scénographie brute et ultra-réaliste, Alexandre Zeff nous invite à être les témoins du quotidien violent, que vivent les habitants de l’île.

La lutte contre les injustices, tel est le sens premier du travail d’Alexandre Zeff.



Tropique de la violence, un documentaire théâtral percutant

Le spectateur est happé par cette réalité brutale. Egalement, par l’authenticité du jeu de chacun de ses interprètes. Le metteur en scène nous touche en plein coeur. Alexandre Zeff réussit à atteindre la sensibilité de chacun en dressant un portrait social tristement réaliste de Mayotte au travers des histoires personnelles. Le spectateur en ressort nourri et bouleversé.

Une certaine poésie jaillit de la mise en scène et permet au spectateur de glisser, de manière fluide, dans l’univers violent de Mayotte.

En marge du spectacle, le spectateur est invité à découvrir l’exposition :  » Tropique de violence, carnets de créations « .

Tropique de la violence, au Théâtre de la Cité Internationale – Paris. Jusqu’au 24 septembre 2021.


Article étiqueté avec , , ,

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.