Paris : ExpoOsiris Mystère engloutis d’Egypte – 8 sept au 31 janv – 1/2 #OsirisExpo

Exposition événement de la rentrée, “Osiris, Mystères engloutis d’Egypte” dévoilera 250 objets retrouvés lors de fouilles sous-marines, dont les découvertes de ces 10 dernières années, dirigées par Franck Goddio. Viendront s’y ajouter une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie dont certaines sortiront d’Egypte pour la première fois. Ces découvertes, à la signification historique hors du commun, permettront d’évoquer les “Mystères d’Osiris”, grande cérémonie qui commémorait, perpétuait et renouvelait annuellement l’un des mythes fondateurs de la civilisation égyptienne.

L’institut du Monde Arabe, emblème du rayonnement des cultures du monde arabe dans toute leurs diversité, accueillera ainsi 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016, l’exposition “Osiris, Mystères engloutis d’Egypte” et présentera cette collection exceptionnelle dans une scénographie spectaculaire sur près de 1100 m²;

Cette exposition révélera, parmi les dernières découvertes sous-marines de Franck Goddio et de ses équipes, des vestiges de la cérémonie des “Mystères d’Osiris”, retrouvés de Thônis-Héracléion et Canope.


Osiris, Mystères engloutis d’Égypte : l’exposition qui lève le voile sur cette cérémonie secrète


Osiris Exposition Mystères Engloutis d'Egypte - Institut du Monde Arabe Paris


La légende d’Osiris,

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut tué par son frère Seth. Ce dernier démembra le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil. Isis, sœur-épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, remembra son corps, avant de lui rendre la vie et de concevoir leur fils : Horus. Osiris devint alors le Maître de l’Au-delà et Horus, victorieux de Seth, eût l’Égypte en héritage. La légende d’Osiris


Nous avions connaissance grâce à la stèle, dite de Canope, découverte en 1881, à Kôm el-Hisn (238 av J.-C) qui dans le grand temple d’Amon Géreb, d’une ville nommée Héracléion, étaient célébrées, comme dans la plupart des villes d’Égypte, les cérémonies des Mystères d’Osiris. Elles se terminaient, selon le texte de la stèle, par une longue procession nautique sur les canaux qui emmenait Osiris du temple d’Amon Géreb à son sanctuaire de la de Canope.

Sous l’égide de Franck Goddio, la mission de l’Institut Européen d’Archéologie Sous-Marine (IEASM) a découvert, à quelques kilomètres d’Alexandrie, les cités de Thônis-Héracléion et de Canope submergées depuis le VIIIè siècle en baie d’Aboukir, ainsi que des vestiges des temples mentionnés dans le Décret. Les fouilles sur ces deux sites ont mis au jour de nombreux témoignages archéologiques en relation directe avec la célébration des “Mystères d’Osiris” : monuments, statues, instruments rituels, offrandes culturelles… attestant ainsi de la célébration des “Mystères”, en ce lieu. Cette célébration initiatique d’une durée de 21 jours commémorait la célébration des “Mystères”, en ce lieu. Cette célébration initiatique d’une durée de 21 jours commémorait, perpétuait et renouvelait la légende osirienne.

1100m² d’exposition à découvrir !

Au fil des 1100 m², au sein de l’Institut du Monde Arabe à Paris, le visiteur pourra être “initié” à ces célébrations et avoir accès aux rituels réalisés dans le plus grand secret des temples. Il sera guidé sur les sites maintenant immergés des deux villes et pourra suivre les processions nautiques.

Franck Goddio, archéologue, directeur des fouilles et commissaire de l’exposition Osiris, Mystères engloutis d’Égypte.

Il est le fondateur et le Président de l’Institut Européen d’Archéologie sous-marine (IEASM), ainsi que de la Far Eastern Foundation for Nautical Archaeology (FEFNA). Il est également le co-fondateur de l’Oxford Centre for Maritime Archaeology de l’Université d’Oxford (OCMA) qui est un département de recherche spécialisé au sein de a School of Archeology soutenu par la Hilti Foundation. Il est dédié à une étude de la population habitant et travaillant à proximité de zones maritimes.

Statue en bronze d'un Pharaon - Thônis-Héracléion - Baie d'Aboukir Egypte - Photo : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation
Statue en bronze d’un Pharaon – Thônis-Héracléion – Baie d’Aboukir Egypte – Photo : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation

En 1996, Franck Goddio, lance en étroite collaboration avec le Ministère des antiquités en Égypte, un vaste projet de prospection géophysique afin de cartographier en baie d’Aboukir, à 30 km au Nord-Est d’Alexandrie, l’ancienne région canopique submergée. Les résultats montrent les contours de la région, le lit de l’ancienne branche occidentale du Nil et ont conduit à la découverte de la ville de Thônis-Héracléion, de son port et de son temple ainsi que de la cité de Canope. Ces deux villes, découvertes respectivement en 1997 et 2000, sont toujours actuellement en cours de fouilles sous sa direction.

Tête de prêtre, époque ptolémaique. Port oriental d'Aléxandrie, Egypte. Photo : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation.
Tête de prêtre, époque ptolémaïque. Port oriental d’Aléxandrie, Egypte.

Il dirige, les prospections et les fouilles sous-marines dans le Portus Magnus d’Alexandrie, depuis 1992. Ses recherches aboutissent à la cartographie détaillée du port oriental de la cité et de ses abords aux époques ptolémaïque et romaine. Les fouilles actuelles visent à étudier et identifier les infrastructures portuaires, les temples et les bâtiments découverts dans le grand port.

Les objets découverts, une fois étudiés et restaurés, ont vocation à être exposés dans des collections publiques et/ou à faire l’objet d’expositions itinérantes. C’est ainsi que l’on peut admirer les objets les plus remarquables découverts par l’IEASM dans plusieurs musées tant aux Philippines, en Égypte, en Espagne, ou également en France.

Certains de ces objets ont également pris part à de grandes expositions itinérantes comme par exemple :

  • Cléopatra, the Search for the last Queen of Egypt” 

Dans le prolongement de “Trésors engloutis d’Égypte”, l’exposition présentait 142 objets en collaboration avec National Geographic et Arts & Exhibitions International. (Philadelphie en 2010; Cincinnati et Milwaukee en 2011; Los Angeles en 2012).

  • “Trésors engloutis d’Égypte”

Près de 500 objets découverts au cours des fouilles en Égypte documentaient plus de 1500 ans d’histoire et plus particulièrement la période ptolémaïque. (Berlin, puis Paris en 2006; Bonn en 2007; Madrid en 2008, Turin puis Yokohama en 2009).

Simulacre végétal d'une momie d'Osiris - Musée Egyptien du Caire.
Simulacre végétal d’une momie d’Osiris – Musée Egyptien du Caire.

Les diverses prospections, fouilles et découvertes sont soutenues par la Hilti Foundation depuis 1996 et ont donné lieu à de nombreuses publications scientifiques, des articles de la presse et documentaires.


Parcours de l’Exposition


L’exposition trouve sa genèse dans les découvertes archéologiques sous-marines faites en Égypte à l’ouest du delta du Nil, par Franck Goddo et l’IEASM.

Dans cette région qui est depuis le VIIIe siècle submergée par les eaux à la suite d’accident sismiques et géologiques, les fouilles ont permis de retrouver les vestiges des cités de Thônis-Héracléion et de Canope, en baie d’Aboukir, à quelques kilomètres à l’est d’Alexandrie. Là, au fond de l’eau, les fondations de temples ont été mis au jour ainsi que de multiples artefacts, statues et objets liturgiques,  en relation avec la divinité Osiris et la cérémonie annuelle qui lui était consacrée, les fameux “Mystères”.  Célébrés dans toute l’Égypte, ils faisaient revivre, renouvelaient et perpétuaient une des légendes fondatrices du pays, celle de la triade divine Osiris – Isis – Horus.

Les résultats de vingt ans de campagnes archéologiques ont été rapprochés du texte du décret de Canope, connu depuis le début du XIXe siècle, et datant de 238 av. notre ère. L’Édit mentionne le fait qu’entre les villes de Canope et de Thônis-Héracléion se déroulerait, tous les ans, une navigation dans le cadre des Mystères, selon des modalités spécifiques : elle devait commencer au temple de l’Amon Géreb à Thônis-Héracléion pour se terminer au sanctuaire d’Osiris à Canope. Et les découvertes faites dans la baie d’Aboukir illustrent à merveille le texte, car elles fournissent les traces matérielles et concrètes de ces célébrations.

Statuette d'Osiris en bronze et barque votive en plomb posées sur les fonds sous-marins de la baie d'Aboukir. Thônis-Héracléion, Egypte VIè - IIè siècles av. J.-C. / Photo : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation

C’est cela que l’exposition offrira en partage : la contemplation d’objets témoignant de la grande cérémonie initiatique égyptienne, telle qu’elle s’est déroulée au nord de l’Égypte, à des siècles de distance.

Trois séquences composeront le parcours, précédées d’un prologue auquel on accède par la faille de l’IMA.

  • La première séquence met en exergue le mythe et ses protagonistes.
  • La deuxième, la plus importante, est celle consacrée au rite.
  • Enfin, dans la troisième et dernière séquence, on abordera le mythe, sa postérité et la diversité de ses représentations.

Une présentation approfondie, vers laquelle nous reviendrons au cours de la semaine, via un article détaillé, ainsi  que sur les pièces majeures de cette exposition.

  • Site internet – Exposition Osiris
  • Page Facebook 
  • Du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016.
  • Institut du Monde Arabe – 1, rue des Fossés-Saint-Bernard – Place Mohammed V – Paris V
  • Du mardi au dimanche.
  • Tarifs : 15,50€ Tarif normal – 10,50€ : 12 à 25 ans, demandeurs d’emplois, RSA.

 

 Crédits photos : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation.

Article étiqueté avec , , , , ,

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.