Ce tableau retrouvé dans un grenier… est estimé 100 à 150 millions d’euros.



Un véritable chef-d’œuvre qui dormait tranquillement dans un grenier toulousain, sera adjugé prochainement à Toulouse. Telle est l’histoire de “Judith et Holopherne” un tableau du peintre Italien Caravage. L’artiste qui vit le jour à Milan en 1571, réalisa cette toile en 1607 quelques années avant sa mort en 1610. Son œuvre sera égarée autour de 1617, puis finalement retrouvée dans un grenier toulousain près de 400 ans plus tard (2014).

Exposition exceptionnelle à Drouot

Avant de prendre le chemin des enchères à la Halle aux Grains de Toulouse le 27 juin, sous le marteau de Maître Marc Labarde. Ce trésor de réalisme, sera présenté une ultime fois au public le 14 juin à Drouot (Paris) de 11h à 18h.

Une exposition programmée lors du Printemps Asiatique de Paris, elle vient à s’inscrire dans une tournée monacale qui a suscité un vif intérêt auprès des historiens d’art, des conservateurs et du grand public. Une journée inédite permettant d’admirer, d’approcher nos yeux, nos sens, de ce tableau “oublié” une première et dernière fois. Puisque, comme expliqué, il sera vendu aux enchères ce 17 juin 2019.

Caravage, un artiste surdoué du XVIIè siècle

Artiste surdoué décédé à 38 ans, Micheleangelo Merisi da Caravaggio, dit le Caravage, a révolutionné la peinture au point de donner son nom à un courant, le caravagisme. Un courant laissant l’inspiration s’exprimée de donner un sens, au sentiment de beauté contenu dans l’œuvre. Caravage est de nos jours un mythe, vu comme l’un des génies de la création picturale et devenu même, par son existence aventureuse nourrie d’épisodes violents, un véritable héros de littérature romancière.

Le corpus très resserré de Caravage compte 68 tableaux, dont seulement 5 (et c’est déjà trop), sont détenus par des collectionneurs privés.

La reconstitution de l’œuvre de Caravage est difficile tant sa vie fut tumultueuse et contribue à brouiller les pistes, d’autant que l’artiste était totalement occulté à la fin du XVIIè siècle, avant d’être redécouvert dans 1951 grâce à Roberto Langhi.


Télématin (France 2) – Caravage aux enchères

Le tableau, Judith et Holopherne, réapparu à Toulouse, connu par une fidèle copie attribuée à Louis Finson et parfaitement documenté, est dans un état de conservation exceptionnel. Les analyses scientifiques pratiquées, ainsi que l’œil des plus grands spécialistes confirment que le tableau a toutes les caractéristiques d’une œuvre de Caravage.

Le tableau est estimé 100 à 150 millions d’euros par le Cabinet Turquin et sera mis à prix, à la Halle aux Grains de Toulouse le 27 juin, avec un seuil de départ de l’enchère fixé à 30 millions d’euros par la Maison de ventes Marc Labarde. Il s’agira dans vente sans prix de réserve (sans minimum). Oublié dans un grenier depuis près de 100 ans, c’est une nouvelle vie qui s’ouvre désormais à ce joyau, qui malheureusement pourrait bien rester à jamais dans la sphère du privé, alors même qu’il mériterait sa place dans un musée Italien ou Français.


Vidéo : Laurence Baron: “Le Caravage s’est révélé à la restauration” 

Pour compléter l’exposition et la vente

Un catalogue de 170 pages, ainsi qu’un site internet viennent compléter cette exposition et vente. Un site web – The Toulouse Caravaggio – et un catalogue référençant de nombreuses vidéos, rassemblent également les explications des experts dont Keith Christiansen (directeur du département des peintures européennes au Metropolitan Museum of Art – MOMA – New-York), Nicola Spinosa (ancien conservateur en chef du Musée de Capodimonte, Naples), Rossella Vodret (auteur de différents ouvrages sur la Caravage et commissaire de l’exposition “Dentro Caravaggio” au Palazzo Reale de Milan en 2017), David Stone (professeur d’histoire de l’art – Université de Delaware, USA), Jean-Pierre Cuzin (ancien conservateur en chef du département des peintures au Musée du Louvre), Arnaud Brejon de Lavergnée (historien d’art et conservateur de musée), John Gash (Université d’Aberdeen), Guillaume Kientz (directeur du département d’art européen au Kimbell Art Museum – USA).


La découverte du tableau dans un grenier toulousain

La famille qui le possède est installée dans la région de Toulouse depuis des décennies et descend d’un officier napoléonien qui a fait la campagne d’Espagne de 1808 à 1814. Les héritiers ont déjà vendu un autre tableau phare de l’époque du Siècle d’or espagnol il y a quarante ans. Quelques années avant la découverte, des cambrioleurs peu inspirés avaient dépouillé le même grenier d’un tas de menus objets mais le tableau, dormant sous une soupente, leur a échappé…

Site internet .The Toulouse Caravaggio
Le grenier de la maison toulousaine dans lequel a été retrouvé le tableau (juillet 2016)
Le grenier de la maison toulousaine dans lequel a été retrouvé le tableau (juillet 2016)

Exposition à Drouot – Judith et Holopherne par le Caravage

  • Vendredi 14 juin de 11h à 18h
  • 9, rue Drouot – 75009 Paris

Vente aux enchères

  • Jeudi 27 juin 2019 à 18h
  • Halle aux Grains de Toulouse

Romain Paris

Article étiqueté avec , , , , , , ,

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.