Ciné : La Voleuse de Livres – (Histoire perso)

En salles  sortira ce mercredi La Voleuse de Livres. Un fim de Brian Percival adapté du best-seller de Markus Zusak.

Allemagne, 1939, Liesel, orpheline, se lie d’amitié avec Max, un jeune Juif caché chez ses parents adoptifs. Le pouvoir des mots ainsi que celui de leur propre imagination vont devenir leur seul échappatoire face à la guerre.  La Voleuse de livre est une poignante histoire de survie et de détermination dans l’adversité.

La Voleuse de Livres

Les mots c’est la vie…

Je reprends l’une des phrases clefs du film, tant je reconnais une partie de “mon” histoire dans cette réalisation.

Non, pas que je puisse m’identifier directement à l’un des personnages. Mais nous avons une chance aujourd’hui… Celle d’accéder à la culture, l’écrit, la communication… Pensons que si en Europe, en Occident cet accès est un acquis, ce n’est pas le cas partout dans le monde.

Un film retraçant une partie du passé de ma Grand-Mère…

Ecrire et pouvoir lire sont des fondamentaux. Pouvoir accéder au savoir, mais également à la réflexion n’a pas toujours été possible. Dans la Voleuse de Livres, dont le scénario se déroule pendant la seconde Guerre Mondiale, nous constatons que les nazis brûlent sur la place publique des livres. Le régime Hitlérien interdisant l’accès à un savoir qui ne correspond à sa logique doctrinienne.

En France les mêmes faits se sont produits. Là, se rejoint “mon” histoire, celle de ma famille. Ma Grand-Mère maternelle qui s’en est allée le jour de la fête des grands-mères, voici bientôt un an. Possédait dans sa bibliothèque un ouvrage, qu’elle avait sauvé des flammes. Dans sa jeunesse, elle habitait du côté du Château de Chantilly dans l’Oise. Un matin, alors qu’elle passait devant le Château, un bûcher était allumé, les soldats allemands y jetaient des livres. Ceux de la bibliothèque de Chantilly…

La Voleuse de livres

Ma Grand-Mère, tout comme d’autres passants, fut interloquée ! Plutôt téméraire, elle alla au devant des soldats et exprima  son incompréhension, écoeurement.

Insouciance de la jeunesse face au danger.

Le soldat qui tenait un livre dans ses mains, lui tendit ce dernier, (pourquoi ? Je n’aurai pas la réponse à la question hélas). Un livre au hasard qui fut sauvé des flammes. Une part de notre histoire, de notre patrimoine qui subsiste aujourd’hui.

Ma Grand-Mère était amoureuse des livres, des mots. C’est en repassant ce soir la bande annonce du film, (j’étais convié à l’avant première, malheureusement mon agenda toujours aussi mal organisé, fit que je n’ai pu le voir avant sa sortie mercredi), que je me suis rappelé cette histoire se liant au film indirectement.

Je vais essayer de retrouver cet ouvrage, qui était lié au passé du Château de Chantilly, pour partager, je l’espère avec vous son “histoire”. Le tout étant de savoir, qui de mes tantes, l’a récupéré après le décès de ma Grand-Mère ?

Ainsi, La Voleuse de Livres, un film que j’irai voir, sans une certaine émotion tant les images et faits ne seront pas sans faire briller dans mes yeux, la mémoire de Mamie Mireille…

 

Avec Geoffrey Rush, Emily Watson, Sophie Nélisse et Ben Schnetzer

Sortie Cinéma le 5 Février 2014

Facebook - La Voleuse de Livres

Article étiqueté avec , ,

Commentaires

  1. vanilla

    j’ai vu la bande annonce de film il me tente beaucoup
    faut juste que je trouve un peu de temps en ce moment j’en manque un peu
    un bel article en tout cas
    bon dimanche à toi

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.