Paris – Expo Banania au Musée du Chocolat

Jusqu’au 31 Janvier 2015, une rétrospective des origines à nos jours de Banania se tenant au Musée Gourmand du Chocolat à Paris.

Banania, qui ne connait pas ? Une boisson, une marque nous accompagnant depuis toujours. J’ai grandi avec, aujourd’hui sa présence perdure dans mon, notre quotidien. Un peu, tel un membre à part entière de ma famille.

BANANIAORIGINESMythe ou réalité ?

Au début des années 1900, Pierre Lardet, journaliste de métier, constate lors d’un voyage au Nicaragua que la population locale se nourrit d’une boisson préparée à base d’un mélange de bananes, de céréales et de cacao.

A son retour en France, avec sa femme Blanche, ils reproduisent cette recette pour le marché français et inventent Banania.

110 ans plus tard, Eddy Van Belle, fondateur du Musée Gourmand du Chocolat à Paris et collectionneur depuis son plus jeune âge, a voulu vérifier cette légende en organisant une expédition sur les pas de Pierre Lardet.

Dans ses nombreux voyages autour du Cacao, Eddy Van Belle a déjà pu étudier des préparations similaires chez les Kunas du Panama et les indiens de Lamas au Pérou.

  • Le résultat de ses trouvailles fait l’objet de la première partie de cette exposition temporaire.
  • Le second volet retrace l’histoire de Banania depuis la création de la recette jusqu’à nos jours.

Ainsi, le début de l’exposition retrace le périple qui mena Pierre Landet et l’origine probable de Banania:

Le long du lac, dans les villages autour de la ville de Rivas, les indiens Nahua tissaient des “petates” (tapis) faits de roseaux, sur lesquels ils faisaient sécher les bananes plantains coupées en morceaux ou en tranches, pour ensuite les réduire en poudre.

C’est dans un de ces villages qu’Eddy Van Belle découvre une boisson dont la recette fait étrangement penser à celle évoquée par Pierre Lardet, composée de cacao, bananes vertes plantain, poudre de Jicaro (calebassier), sucre non raffiné et eau.

Les ustensiles classiques tels que metate (pierre à moudre), molnillo (moussoir) ou jicara (gobelet traditionnel du paysan nicaraguayen) sont encore présents dans de nombreuses habitations.

Au cours de son voyage, une habitante du village de Las Calazas a permis à Eddy Van Belle de se les procurer pour les exposer au Musée Gourmand du Chocolat de Paris.

Exposition au Musée Gourmand du Chocolat

…des origines

C’est dans la première salle de son espace dédié aux expositions temporaires que le musée du Chocolat – Choco Story va exposer les objets rapportés par Eddy Van Belle de son voyage au Nicaragua.

bananiarecettes

En complément de photos et films réalisés durant l’expédition, on pourra découvrir la façon dont les indiens réalisaient la recette originelle.

… à nos jours.

Entrons dans le vif du sujet, car , j’ai été subjugué. Autant j’aime découvrir, apprendre et connaître l’histoire liée aux marques “cultes”. Que je collectionne, tout ce qui fait, que ce sont justement des marques vouées à rester dans nos mémoires, nos coeurs… Des souvenirs ayant une vie, un passé, mais également un présent !

Banania, comment dire ? Cela contribue à me rappeler mon enfance, de beaux moments qu’on aimerait tant revivre. Ma vie d’adulte me mène à conserver, à dénicher des images, des objets  me ramenant vers des années passées. L’histoire de ma vie, mais également celle de mes parents, grands-parents, ainsi que de millions de personnes…

Je possède diverses boites, comme celles exposées au Musée du Chocolat… Des cartes-postales anciennes et modernes, des plaques émaillées… Reprenant les illustrations d’hier de Banania avec son bien connu tirailleur Sénégalais, l’expression ” Y’a bon”, aujourd’hui gommée des illustrations, cela pour coller vers un politiquement correct, aseptisant un peu trop ce monde, alors même que les “offusqués”  se devraient de regarder ailleurs…

Banania  Boites vintage Affiches

C’est ainsi, que nous parcourons une salle totalement dédiée aux différentes évolutions de Banania au cours de son histoire, au fil des périodes dont la marque a été le miroir.

D’octobre 1914 à août 1975, le personnage Banania change 3 fois de physionomie : l’antillaise laisse place au poilu puis au fameux tirailleur sénégalais, dont le slogan est la bonhomie seront profondément ancrés dans la mémoire collective des Français.

Dans cette exposition, le Musée Gourmand du Chocolat retrace la façon dont Banania a accompagné et participé aux grands évènements économiques et historiques du pays : Exposition Coloniale, Trente Glorieuses, Jeux Olympiques de Colombes, Tour de France…

Avec pour fil conducteur la thématique nutritionnelle qui constitue toujours le socle de la communication de la marque.

L’évolution des identités visuelles et des slogans publicitaires de Banania sont également présentés pour nous faire comprendre comment, en un siècle, une marque alimentaire parvient à faire partie du patrimoine culturel national avec un lien affectif si particulier pour les consommateurs.

Une rétrospective, suite à ma visite, que je vous propose de découvrir via ce petit film reprenant diverses scènes de l’exposition, objets cultes de la marque, affiches, ainsi que quelques pièces de la collection du Musée du Chocolat. Nous avons également la possibilité d’assister à la réalisation d’une douceur chocolatée et à sa dégustation ;-)

Un billet, assez long, mais je ne pouvais faire plus court., Tant, j’aime à parler de ces marques qui nous accompagnent depuis toujours. Unissant les générations, et suscitant un intérêt, un soupçon de nostalgie. Banania aujourd’hui continue d’évoluer, en ayant été repris depuis 2003 par le groupe Nutrial, qui a su faire évoluer la marque. Nous avons ainsi plaisir à voir Banania se décliner en pâte à tartiner (et sans huile de palme), ou encore sous forme de boites collector renfermant différentes variétés de chocolats pour les gourmands. Et bien entendu, toujours sous sa forme ancestrale, à savoir la fameuse recette à base de cacao et de bananes faisant le bonheur du petit déjeuner des petits et grands..

Exposition jusqu’au 31 Janvier 2015

Musée Gourmand du Chocolat – Choco Story

28, Boulevard Bonne Nouvelle – 75010 Paris

Site internet

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article étiqueté avec , , , , ,

Commentaires

    • Romain-Paris

      Les boites “anciennes”, tu peux en trouver sur le net comme le boncoin, ebay, et autres sites d’annonces particuliers.
      Mais également en cette belle saison, les foires et braderies se multiplient, excellentes occasions d’aller se promener, tu y dénicheras probablement quelques boites vintages. Moyenne de prix 10€

  1. Marvel

    L’usage du jaune a été ingénieux, en permettant de retenir immédiatement cette marque. Le marketing existe finalement depuis treeeeesssss longtemps. Musée du chocolat a Paris, je ne connais pas, a visiter prochainement.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.