Mon Chéri – Une autre façon d’apprécier le chocolat ! #Osezregoûter

Mon chéri, le bien connu chocolat noir traverse les générations de gourmands sans prendre faillir. Incontournable et inimitable pour  le croquant de sa cerise, ainsi que l’onctuosité et la chaleur de sa subtile liqueur séduisent toujours autant les français.

Paré de son enveloppe rouge que l’on ouvre avec délicatesse, pour y découvrir un petit chocolat noir, mariant parfaitement la gourmandise avec sa tendre cerise et le savoir-faire des Maîtres Chocolatiers Italiens Ferrero.
Mon chéri n’est pas un simple chocolat,  mais une légende.  Nous avons toutes et tous une histoire liée à cette gourmandise, comme : un anniversaire, un mariage, une soirée de la saint Valentin, ou lors des fêtes de fin d’année. Les chocolats Mon Chéri nous accompagnent en différents instants de la vie et traversent les décennies depuis près de 60 ans…

Chocolats Mon Chéri

Ainsi,  quoi de plus naturel que de découvrir la nouvel ambassadrice de la marque ?  La célèbre humoriste Anne Roumanoff, pétillante et rayonnante. Mon Chéri s’unie à l’humoriste afin ré enchanter la féerie de ce chocolat de caractère et de sa noisette de liqueur.
Anne Roumanof qui se produit actuellement au théâtre l’Alhambra à Paris jusqu’au 10 janvier, a réalisé quatre vidéos se mettant en scène avec les chocolats Mon Chéri.  Une humeur percutante, sur un ton cash. Elle séduit et nous plonge sans culpabiliser au plaisir de croquer dans le cœur de ce chocolat si différent, mais divinement savoureux.

Mon Chéri & Anne Roumanoff – j’aime, j’aime pas

À la fin de son spectacle « Aimons-nous les uns les autres  » que je vous recommande absolument, nous avons la possibilité de goûter les chocolats Mon chéri. Puisqu’une distribution est proposée au moment de quitter la salle.
Finir la soirée sur une note de douceur chocolatée, en cette période de fêtes de fin d’année est l’idéal. L’humour de Anne Roumanoff séduit toutes les générations, faisant que c’est exactement le message désiré et voulu par Mon Chéri, soucieux de marquer et de nouer le lien entre tous. Réunir autour d’une seule et même saveur gourmande, jeunes et moins jeunes, afin de laisser une empreinte indélébile dans les souvenirs des générations. Un moment chaleureux et où le bonheur, la convivialité, l’amour règnent

Pourquoi « osez y regoûter » ? 

Si la France est connue à travers le monde pour sa gastronomie qui compte parmi ses emblèmes des produits typés comme les fromages forts ou encore les escargots, les Français (donc nous) sont-ils pour autant des aventuriers du goût ? Pas si sûr :

Selon une étude Mon Chéri  Ipsos :

  • 40 % des Français déclarent ne pas aimer les produits de caractère au goût prononcé
  • 38 % des Français déclarent ne pas aimer le vin rouge.
  • 1 Français sur 2 confie ne pas aimer les huîtres (je suis de ceux-là, et je n’ai jamais changé d’avis).

Alors, le « désamour » d’un aliment est-il pour autant définitif ?

Encore une fois, rien n’est moins sûr ! La preuve, bien que je n’aime toujours pas les huîtres. Je me suis laissé surprendre à apprécier des saveurs auparavant bannies de mon menu. Je pense à l’andouillette par exemple, certains légumes, mais également boissons et gourmandises. D’ailleurs, les Mon Chéri étaient à mon sens quelque peu amères, et avec le temps j’ai apprécié d’une part le chocolat noir (finalement meilleur que le chocolat au lait) avec son cœur fondant, offrant intensément un autre goût en bouche. Surprenant, je vous le confirme.
Donc, il se confirme que les goûts (comme les couleurs) évoluent avec le temps et que beaucoup de Français apprécient à 50 ans (ou bien avant, n’ayant pas 50 ans me concernant), ce qu’ils n’aimaient pas à 20 ans.
  • 89 % des Français avouent avoir changé d’avis sur certains aliments au fil du temps.
  • Par exemple, 24 % des Français déclarent avoir appris à aimer le vin rouge avec le temps. Parmi eux 37 % ont changé d’avis grâce à un proche.

Pour en savoir plus sur cette étude des Français et l’évolution des goûts alimentaires ?

Les français et l'évolution des goûts alimentaires
Les français et l’évolution des goûts alimentaires

Du haut de ses 60 ans Mon Chéri n’a pas fini de nous séduire… Osez y regoûter ? Telle est la tentation à laquelle nous pourrions désormais tous succomber en fermant les yeux,  en appréciant l’éveil des sens par le chocolat noir et on cœur fondant…
Et si vous nous en disiez plus sur l’évolution du goût vous concernant, au fil du temps ?

Article étiqueté avec , , , , ,

Commentaires

  1. Flo

    J’aime pas la cerise desséchée melangee à la liqueur. J’en ai goûte à Noël, je suis pas fait pour le chocolat caractère… On en reparlera dans quelques années !?

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.