Humeur : Pourquoi irais-je laisser mon épargne sur un Livret A ?

Aujourd’hui en lisant la presse, nous pouvons constater que les dépôts des épargnants sur le Livret A sont négatifs par rapport aux retraits effectués. Nos grands argentiers s’étonnent, la presse s’interroge…

Sans être un grand stratège du monde de la finance, cela ne m’étonne guère me concernant.

Comment pourrait-il en être autrement ? Qui serait assez “stupide” de laisser dormir son épargne avec une rémunération à 1% depuis le 1er août 2014 ? (Je ne parle pas de celles et ceux étant dans l’obligation de piocher dans leur livret A, pour payer tout simplement les augmentations fiscales répétitives).

Livret A Le livret A ou le LDD, ne rapportant que 1 %, le livret d’épargne populaire 1,5% alors même qu’en premier lieu le PEL (Plan épargne logement) rapporte lui 2,5% (2,11% nets une fois les prélèvements sociaux dus). Si bien que toute personne n’ayant besoin de son épargne, et pouvant se permettre de laisser les fonds bloqués au minimum deux ans à compter de l’ouverture de son PEL, ira avec le minimum de bon sens qui s’impose, à placer son épargne sur un PEL. Cela même, si aucun objectif d’achat immobilier est en vue, puisque le PEL bien que censé servir à financer l’achat d’un logement, peut-être une solution d’épargne classique et non soumis à l’imposition sur ses 12 premières années d’existence.

Dans mon cas, je n’ai nullement l’intention de devenir propriétaire à court ou moyen terme. Mais je n’hésite pas à abonder autant que je peux mon PEL.

2,11% VS 1%, c’est tout vu !

Mieux ! Client également d’une banque à distance. Le conseiller m’étant attitré, me propose la semaine passée, la dernière offre de l’enseigne. Un livret d’épargne de la banque offrant une rémunération à 4 % pendant 5 mois. S’agissant d’un livret bancaire fiscalisé, les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux en fin d’année, soit un taux net d’environ 3,20%. Bonus, une prime de 40€ est versée par la banque pour les nouveaux livrets, sous réserve de déposer un minimum de 5000€ et de laisser cette somme en encours sur le livret, jusqu’au 15 février 2015.

Intéressant, si bien que je vide mon LDD (au plafond), pour transférer les fonds vers ce livret bancaire (Livret Monabanq).  Les calcules sont vites vus :

Livret A ou LDD : 12000€ x 1% sur une année me rapporteront 120€.

Livret bancaire  : 12000€ x 3,20% sur 5 mois rapporteront 160€ + 40 € de prime = 200€

Nul besoin d’être comptable. Quel serait mon intérêt, (et celui de millions d’épargnants), que de laisser dormir mon argent sur un livret affichant un taux de 1% ? Alors, que je peux obtenir pratiquement le double en 5 mois ailleurs et sans risques. Certes à l’issue des 5 mois, je reprends mes fonds (le taux hors promotion n’étant plus compétitif). Soit pour les replacer sur le LDD (si en février le taux remonte significativement?), autrement je ne me fais pas de souci, une autre promotion émanant d’un nouvel établissement sera proposée.

Comme je l’écrivais en préambule de ce billet, pas besoin d’avoir BAC + 5 pour comprendre ce réflexe ! Celui que la majorité des français retirent leur épargne du Livret A, et que la situation ne s’arrangera probablement pas, tant qu’un taux plus incitatif ne sera appliqué. La logique veut, si la rémunération du livret A ou LDD est aussi faible, c’est que l’inflation est moindre, et étant donné que nous allons parait-il droit vers la déflation ? Nous ne sommes pas prêts de retrouver un taux d’intérêt attractif. Il est loin le temps des années 80, où le livret A culminait jusqu’à 8,50% (octobre 1981)…

Et vous, une idée sur la question ? Pourquoi les Français retirent leur épargne du Livret A ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article étiqueté avec , , , ,

Commentaires

  1. Isabelle de Guinzan

    Eh oui, c’est également ce que je vais faire : livret A —> PEL. C’est tout simplement mathématique, tout à fait rationnel, comme tu le montres !

    • Romain-Paris

      Oui, c’est mathématique. Tout en oubliant pas que le PEL impose de verser un minimum de 540 à l’année (soit en une seule fois, ou par versements réguliers, 45€/mois), dans la limite d’un plafon de 61200€ (hors intérêts).
      Perso, je fais un versement régulier mensuel dessus (le minimum), et je fais des versements en dehors de cela avec des sommes plus importantes selon mes possibilités.

  2. corinne0402

    moi mon livret A je m’en sers comme tirelire ! c’est-à-dire que je mets l’argent sur ce compte pour payer mes impôts ou un futur gros achat comme un ordinateur, un lave-vaisselle, pour mes achats de Noël ou encore m’offrir un week-end. En fait, je m’auto finance au lieu de prendre un crédit quand j’ai la somme j’achète ce que j’avais prévu. Mais en aucun cas c’est un compte “d’épargne” ou alors à très courte durée !!!

    • Romain-Paris

      L’idée d’une tirelire vaut également. Mais bon cela reste une solution d’épargne tout de même ;-)
      Après il est sur qu’il existe des produits plus spécifiques comme l’assurance vie, ou un PEA…
      Mais moins accessibles à l’ensemble de tous les épargnants.

    • Romain-Paris

      Parce que tu penses que l’inflation est comme nulle en 2014 ?
      Perso, je ne fais pas le même constat… A commencer sur les énergies, assurances, et si on s’en tient à l’alimentaire… Les prix ne stagnent pas non plus dans la plupart des rayons…
      Mais il est vrai que les banques distribuent désormais le livret A, que sa gestion coûte plus qu’avant cette réforme…

    • Romain-Paris

      Également, mais si tu te réfères à d’autres sources tu constates que les fonds places sur l’assurance vie ne cessent de croître, mais aussi sur le PEL et que les français continuent d’épargner … Ce qui serait aussi à imputer à une consommation morose (tous les prétextes sont bons, pour trouver “un coupable”)…

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.